vendredi 23 septembre 2011

Intoxications - de l'animal au végétal !

Il suffit de relire un vieux manuel de sécurité alimentaire pour se rendre compte de l'importance croissante des infections alimentaires incriminant des fruits, des légumes ou des graines germées. Par exemple, au Colorado des melons sont incriminés dans une toxi-infection alimentaire à la listeria (vidéo - ci-après). En cas de suspicion d'une intoxication alimentaire à la listeria, un questionnaire alimentaire est "administré" aux patients. Ce questionnaire contenait très récemment une liste avec 76 items groupés en 4 catégories. Il concentrait les recherches des épidémiologistes vers les sources les plus probables. En voici la liste :
  1. produits de la pêche (7 items) : produits à base de poisson, poisson fumé, crevettes et coquillages ;
  2. produits végétaux (3 items) : salades et crudités emballées, prêtes à l’emploi et germes de soja ;
  3. produits laitiers (34 items) : 33 fromages et lait cru ;
  4. charcuterie et produits carnés (32 items) : pâté, rillettes, jambon, saucisses, produits en gelée, produits à base de volaille...
Quelles sont les origines possibles d'un tel changement ? Les spécialistes évoquent une possible contamination croisée des produits végétaux, essentiellement par l'épandage dans les champs de fumiers frais ou de boues insuffisamment traitées. À partir de ses sources, l'eau et le vent peuvent servir de relais pour véhiculer les bactéries vers d'autres plantations.

Ces faits doivent nous inciter à redoubler de vigilance dans la préparation des légumes ou de fruits. En ce qui concerne les graines (que l'on fait germer chez soi), des fissures dans la cuticule pourrait abriter les germes. L'agence de santé et des services sociaux de Montréal (Québec) suggère d'éviter la consommation des germes de luzerne.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les carnets du blog les plus consultés

Membres