vendredi 19 septembre 2014

Journées du patrimoine

Les 31es journées du patrimoine (le 21 et 22 septembre 2014 - ce week-end) sont l'occasion de redécouvrir des éléments insoupçonnés de notre patrimoine et pourquoi pas de notre patrimoine culturel alimentaire, industriel ou agricole, aussi. (Visiter le site des journées du patrimoine)

C'est ainsi que la ville d'Aurillac vous propose de découvrir le repas gastronomique à la française (inscrit au patrimoine de l'UNESCO depuis 2010 - voir la note ci-dessous ). Au programme : Dégustation de plantes et de fleurs , de sauce ou d'épices ... consommés au moyen-âge.


Musée des Arts de la Table à Arnay-le-Duc: "Du 11 avril au 11 novembre 2014, l’exposition « La Laitière et le Pot au Lait….» installée au Musée des Arts de la Table à Arnay-le-Duc emmène le public dans l’univers du lait et ses dérivés, avec la vocation première de faire découvrir tous les accessoires et pièces de table qui en font son attrait : timbales à lait, pots à lait, pots à crème, barattes, moules à beurre, beurriers, plateaux à fromages, assiettes à bouillie avec le lait et la petite enfance...."


Le réservoir Montsouris (Paris 14)  "fut longtemps la plus grande réserve d’eau potable de Paris et même du monde. Cet édifice majestueux fut construit au XIXe siècle par l’ingénieur Eugène Belgrand sur un des points les plus hauts du sud de la capitale. Les travaux commencèrent en 1869 et ne furent achevés qu’en 1874 pour cause d’interruption pendant la guerre avec les Prussiens. Ses deux étages superposés sur une surface de 36.000 m² permettent de contenir près de 200.000 m³ d’eau. Destiné à l’époque à stocker l’eau de source acheminée par l’aqueduc de la Vanne depuis la région de Sens, il est aujourd’hui alimenté par l’aqueduc du Loing en eau souterraine depuis les régions de Provins et de Nemours. C’est l’un des cinq principaux réservoirs d’eau de la ville de Paris (Montsouris, L’Haÿ-les-Roses, Saint-Cloud, Ménilmontant et les Lilas) et permet de desservir en eau potable le centre de la capitale."

La cave coopérative d'Adissan (34) "présente le fonctionnement d'une cave coopérative dans son terroir."

... Plusieurs centaines de découvertes au programme.

Vous pouvez également ce week-end redécouvrir, chez vous, quelques recettes de cuisine oubliées : un moyen redonner vie à notre patrimoine culinaire.  

* *


En 2010 l'UNESCO a inscrit le repas gastronomique français sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l'humanité. On apprend sur le site de cette institution que [...] parmi ses composantes importantes figurent : le choix attentif des mets parmi un corpus de recettes qui ne cesse de s’enrichir ; l’achat de bons produits, de préférence locaux, dont les saveurs s’accordent bien ensemble ; le mariage entre mets et vins ; la décoration de la table ; et une gestuelle spécifique pendant la dégustation (humer et goûter ce qui est servi à table). Le repas gastronomique doit respecter un schéma bien arrêté : il commence par un apéritif et se termine par un digestif, avec entre les deux au moins quatre plats, à savoir une entrée, du poisson et/ou de la viande avec des légumes, du fromage et un dessert. Des personnes reconnues comme étant des gastronomes, qui possèdent une connaissance approfondie de la tradition et en préservent la mémoire, veillent à la pratique vivante des rites et contribuent ainsi à leur transmission orale et/ou écrite, aux jeunes générations en particulier. Le repas gastronomique resserre le cercle familial et amical et, plus généralement, renforce les liens sociaux [...].

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les carnets du blog les plus consultés

Membres