vendredi 15 juin 2012

Agriculture Urbaine

L'AFSIC (Alternative Farming Systems Information Center) du ministère de l'Agriculture des États-Unis estime qu'environ 15 % de la production alimentaire mondiale est maintenant produite dans des zones urbaines ou dans les banlieues. Tous les espaces inutilisés de la ville et de la banlieue peuvent être mis en culture : toiture, friche industrielle, balcons, etc.

Dans l'imaginaire français, l'agriculture urbaine est l'affaire de quelques « Bobos » en mal de verdure qui font pousser des tomates cerises et du basilic sur le rebord de leur fenêtre de cuisine ou bien il s'agit d'une oeuvre à vocation sociale. Ce n'est pas le cas ailleurs où l'on recherche les moyens d’intégrer judicieusement d'une agriculture moderne et productive dans la ville et l'immeuble.

Le cabinet Mithun de Seattle a conçu une ferme verticale intelligente et intégrée, neutre en eau et positive en énergie. (voir ci-dessous)

1 commentaire:

animal social a dit…

Bonjour Olivier,
Au delà de l'imaginaire de mes amis bobos,historiquement l'agriculture (péri)urbaine ce sont des milliers de jardins ouvriers... qui alimentaient les familles en fruits et légumes, avant l'arrivée des supermarchés.

Salutations

NB : ne voyez pas dans mon commentaire un appel au retour en arrière. Plutôt un clin d'oeil au proverbe : Pour savoir vers où aller, regarde d'abord d'où tu viens :-)

Enregistrer un commentaire

Les carnets du blog les plus consultés

Membres